La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



20 juillet 2017

Campanule à fleurs agglomérées


La Campanule à fleurs agglomérées (Campanula glomerata) est une plante des bords de chemins et routes et des lisières de forêt. Ici, elle est un peu cachée dans la végétation sur la berge fleurie d'un chemin; la Marjolaine sauvage avec ses têtes de fleurs roses est plus frappante.



Les petites clochettes bleu foncé sont groupées en quelques glomérules le long de la tige. La Campanule à fleurs agglomérées commence à fleurir en juin et, normalement, en août, c'est terminé; elle est vraiment une fleur d'été.



Parfois une tête de fleur ne porte que quelques fleurs, sur les grands exemplaires elle est souvent plus fournie.







Les feuilles sont longues, en coeur à la base et embrassant la tige.










19 juillet 2017

Millepertuis à quatre ailes


Le Millepertuis  à quatre ailes (Hypericum tetrapterum) fleurit abondamment cet été. C'est une plante qui peut atteindre presque un mètre de hauteur et qui pousse dans des endroits marécageux ou au moins un peu humides.






Ses tiges sont quadrangulaires avec des côtes bien marquées. Ils ont beaucoup de noeuds avec chacun deux feuilles sessiles, et presque chaque noeud porte des fleurs.





Sur les feuilles on voit des petits points transparents et parfois quelques points noirs. C'est juste visible à l'oeil nu, mieux vaut prendre une loupe. Les petits points noirs sont des glandes, et elles sont typiques pour les Hypéricacées. Le Millepertuis à quatre ailes n'en a pas beaucoup, comparé à certaines autres millepertuis.



Les fleurs sont des petites étoiles, cinq pétales jaune clair et des étamines qui s'étalent dans toutes les directions.





18 juillet 2017

Petite scutellaire


Sur les bords d'une petite route qui traverse une zône un peu tourbeuse pousse la Petite Scutellaire (Scutellaria minor). Elle a besoin d'eau et d'un sol acide pour vivre, et ici, les deux sont présents. En Périgord ce type d'habitat n'est pas très commun, mais dans les zônes ouvertes de la forêt de la Bessède on le trouve. La flore ici est exceptionnellement riche, et différente de celle des calcaires secs Jurassiens ou Maestrichtiens qui sont majoritaires en Périgord.






Les calices des fleurs de la Petite Scutellaire portent, bizarrement, une bosse, bien visible dans la photo. Les petites fleurs sont d'un rose pâle, tacheté avec des guides de nectar pourpre.





7 juillet 2017

Gesse à larges feuilles


Tôt le matin il y a encore quelques gouttes de rosée sur les grandes fleurs roses de la Gesse aux grandes feuilles (Lathyrus latifolius). Elles disparaîtront vite avec le soleil.





La plante continue longtemps à fleurir, même dans les journées chaudes de l'été. La Gesse à larges feuilles est la plus grande gesse sauvage qu'on peut rencontrer ici. Elle est une plante vivace qui peut atteindre une longueur de deux mètres. Cela ne se voit pas tout de suite: avec ses vrilles, elle pourrait s'attacher aux herbes et arbustes avoisinantes pour grimper en hauteur, mais souvent elle reste plutôt proche du sol.




Les Gesses ont en général (il y a quelques exceptions) une paire de folioles allongées avec entre les deux folioles une vrille plus ou moins ramifiée. Les tiges sont souvent ailées, cela veut dire qu'elles sont élargies par deux bandes aplaties.

La Gesse à larges feuilles aime les lisiéres de champs et des bois, ici elle pousse parmi les fougères à la limite d'une châtaigneraie. On voit les gousses longues qui commencent à se developper.






Elle est une cousine proche des pois de senteur du jardin, mais au contraire de celle-là, la Gesse à larges feuilles n'est pas très parfumé.





2 juillet 2017

Chicorée amère


Le grand prix pour la fleur la plus bleue sera peut-être gagné par la Chichorée amère (Cichorium intybus).





Ci-dessous, cette couleur fait un beau contraste avec les céréales prêts à recolter parmi lesquelles elle pousse. On la trouve souvent dans les cultures, mais aussi dans les jardins, sur les bords de route ou dans des lieux un peu rudéralisées.





Les tiges zigzaguent dans toutes les directions. On ne voit plus les feuilles, elles sont disparues à la floraison.





La Chicorée amère est une soeur des chicorées et les endives du jardin et, en fait, ses feuilles sont comestibles, mais tellement amères qu'on n'est pas trop tenté de les ajouter à une salade.

Pour voir les fleurs il ne faut pas attendre jusqu'à la fin de la journée.





On risque de ne voir que une plante verte, les fleurs ne sont ouvertes que le matin et parfois le début d'après-midi.