La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



29 mars 2016

Cardamine des prés


La Cardamine des prés (Cardamine pratensis) pousse de préférence sous les arbres ou au bord d'un chemin, à des endroits pas trop sec, un peu herbeux, ou le soleil peut pénétrer. Ici elle égaye un petit bois au bord d'un ruisseau.



Elle appartient à la famille des Brassicacées, comme le chou et le colza et d'ailleurs la plupart de ces petites fleurs blanches qui sont maintenant en fleur (Les petites blanches). Les quatre petales sont légèrement veinés. 



Il faut aller vite pour la voir encore en fleur, la floraison est de courte durée !

22 mars 2016

Euphorbe réveil-matin


L'Euphorbe réveil-matin (Euphorbia helioscopia) porte son nom avec justesse. Ses ombelles jaunâtres se tournent toujours vers le soleil et elle fleurit dès que le soleil se montre à la fin d'hiver.

Ici deux petits exemplaires dans une pelouse sèche.




Les bractéoles forment une sorte de coupelle sur laquelle les fleurs, de la même couleur jaune-vert, sont posées.








Les plantes ci-dessous sont beaucoup plus grandes, elles poussent sur un sol plus riche dans un champ de colza. Elles portent chacune plusiers ombelles. Les longues tiges rousses ont déjà perdu leurs feuilles.




Les fleurs sont visitées par beaucoup de petits insectes.






Elles ont une forme bizarre caractéristique pour les Euphorbes. 




Dans cet agrandissement on voit les cyathèques, des structures entourées par des glandes. Dans l'Euphorbe réveille-matin le cyathèque ressemble à un petit panier avec quatre oeufs posés sur le bord. Au milieu des oeufs on voit les étamines avec le pollen. Du cyathèque sort également une tige avec une boule un peu aplatie d'une couleur plus claire. Elle est la 'fleur' femelle et elle porte quelques styles. La grande boule verte en bas est une 'fleur' femelle qui commence à developper des graines.






Une graine mûre c'est coincée entre deux bractéoles. La tache pâle au sommet de la graine est un élaiosome, spécialement conçu pour attirer les fourmis. Les fourmis adorent, et portent les graines avec les elaiosomes vers leur nid pour nourrir leurs larves. La graine n'est pas mangée et germe l'année après.



11 mars 2016

Lamier hybride


Des tiges carrées sont étalées au ras du sol, dans un coin de jardin potager ou un champ. Elles portes des petites feuilles dentées tirant vers le pourpre.



Le Lamier hybride (Lamium hybridum) ressemble beaucoup à son frère un peu plus grand le Lamier pourpre, mais les tiges de celui-ci sont plutôt debout. Les deux espèces poussent dans les mêmes types de milieux. Mais, parce que l'un (le pourpre) est beaucoup plus commun que l'autre (l'hybride), il y a, obligatoirement, une différence dans les exigences des deux espèces.










Un peu cachées entre les feuilles on voit les petites fleurs roses.