La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



16 février 2009

Mâche sauvage


Maintenant on peut ramasser au bord de la route assez de verdure pour remplir une petite saladière. Il s’agit de Doucette (Valerianella locusta), la cousine sauvage de la mâche potagère qu’on achète au supermarché. Elle n’est pas difficile à trouver, les rosettes de feuilles d’un vert très clair poussent dans des jardins et des champs cultivés, où en automne les graines germent quand les jours froidissent. On ne la mange qu’en hiver, les feuilles perdront leur goût au printemps quand les fleurs se forment.


La Doucette fait partie de la famille des Valérianacées, dont les réprésentants sont caractérisés par leurs branches bifurquées. Ici on voit bien la symmétrie qui en est le résultat.


8 février 2009

Lichens


Les lichens sont des associations de deux organismes différents qui vivent ensemble, un champignon et une algue verte. Le champignon ramasse l’eau et les minéraux dont tous les deux ont besoin; par la photosynthèse l'algue produit des nutriments pleins d’energie. Pour vivre le champignon a besoin de l’algue;par contre l’algue peut bien vivre sans le champignon. Les lichens poussent très lentement et on ne les trouve que dans les lieux où ils ne sont pas en compétition avec des autres plantes. Sur un rocher, ou comme ici sur une branche d'arbre. Dans l’air ou sur le rocher ils trouvent assez de minéraux pour vivre. Sans problème ils survivent des mois sans une goutte d’eau, ils deviennent inertes et perdent toute activité biologique.



On classe les lichens selon leur forme, faute de meilleur critère. Il serait plus logique de les classer selon les organismes composants, mais beaucoup de lichens ne sont pas encore bien décrits, et peut-être il y existent plus de combinaisons possibles d'algues et champignons qu’on connaît. Sur la photo on voit à gauche un lichen fruticuleux et à droite et en bas un lichen foliacé.







Des particules qui se détachent du lichèn-père, des boulettes de champignons et algues, se déplacent avec le vent et commencent à pousser dès qu’elles tombent dans un lieu qui les convient. Voilà la méthode habituelle de se propager du lichen. Le champignon comme l’algue ont aussi une manière de se reproduire séparément par un échange de matériel génétique. Il faut bien que le nouveau champignon qui naît des spores du champignon trouve une algue pour pouvoir former un nouveau lichen.