La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



24 mars 2009

Clandestine


Ces taches pourpres sous les peupliers ... c’est quoi?


Cette masse de fleurs entre les feuilles mortes, c’est la Clandestine (Lathraea clandestina). Un parasite qui vit sur les racines du peuplier.















C’est une plante souterraine, on ne voit que ses fleurs et parfois quelques bouts de tiges blanches qui émergent du sol. Entre les écailles blanches les boutons des fleurs apparaissent.


11 mars 2009

Processionnaire du pin


Maintenant les Processionnaires du Pin (Thaumetopoea pythiocampa) ont les fourmis dans les jambes. Elles quittent la barbe à papa dans un pin où elles ont passé l’hiver et descendent vers le sol, en formant une chaîne.



Toute la procession se déplace lentement vers un endroit ensoleillé où le sol est meuble. Arrivées là, les chenilles se regroupent et, avec des mouvement rythmiques, s’enterrent tous ensemble pour commencer la nymphose.












Est-ce qu’il faut être intelligent pour avoir un comportement social complexe comme ces chenilles ?

Pas nécessairement. Il suffit de suivre quelques règles simples pour avoir un comportement de groupe assez complexe. Comme par exemple:

(1) Quand les jours deviennent assez longs et chauds, tu quittes ton nid et tu prends la direction ‘en bas’.
(2) Tu t’attaches à la queue d’une collègue.
(3) Si tu ne trouves pas de queue libre, tu te déplace vers un endroit où la terre sent mieux parce qu’elle est plus ensoleillée et meuble.
(4) Quand tu ne peux plus trouver un lieu qui sent mieux, tu t’arrêtes à marcher et tu commences à faire des mouvements latéraux rythmiques.
(5) Si tu aperçois les mouvements latéraux rythmiques d’une collègue, tu fais aussi ces mouvements, aussi proche d’elle que possible, mème si t'es obligée de lâcher la queue que tu suivrais.
(6) Quand il n’y a plus de lumière (parce que tu es enterrée ou parce que la nuit a tombée) tu ne bouges plus.

Pas besoin de réfléchir, pas besoin de commandant, pas de problèmes de gestion...

7 mars 2009

Ficaire


On a besoin d'un peu de printemps...


... et voilà le Ficaire (Ranunculus ficaria)!