La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



24 septembre 2010

Floraison automnale


Voilà quelques petites fleurs qu'on ne trouve que maintenant.

La Scille d'automne (Scilla autumnalus) pousse dans des endroits secs avec peu de végétation. Elle est assez rare en Dordogne, donc il n'est pas évident qu'on la rencontre. En plus, elle est la plus petite des Scilles, à peine 10 centimètres pour un grand exemplaire. C'est seulement pendant deux semaines que la Scille d'automne fleurit, et en dehors de cette periode elle est presque invisible. Comme les autres Scilles, qui fleurissent au printemps, c'est une plante bulbeuse et la plus grande partie de l'année elle reste sous terre. Après la floraison on peut trouver les feuilles si on cherche vraiment vraiment bien, petites, vertes-grises, large d'une millimètre.



Cet année elle avait un peu de retard. Probablement elle a attendu la fin de la sècheresse avant de montrer ses petites étoiles lilas. 















Normalement on trouve en septembre des centaines de petites Spiranthes d'automne (Spiranthes spiralis). Au moins, si on cherche sur les pelouses pauvres, sèches et calcaires,un type de terrain bien spécial qui n'est pas présent en abondance. Cet année je n'ai trouvé que deux exemplaires, ils aussi plus tard que d'habitude.


Le portrait du premier Spiranthe d'automne.


















Le deuxième se trouvait cent mètres plus loin. De celui-ci quelques fleurs en détail. On voit, c'est vraiment une orchidée, en miniature. Une pierre lui donne un arrière-plan bleu.

13 septembre 2010

Vigne-vierge


Les Vignes-vierges, qui montrent maintenant leurs belles couleurs d'automne, existent en plusieurs déclinaisons. Elles ont toutes des petites baies bleues qui ressemblent un peu des raisins. Oui, les Vignes vierges sont, comme les vraies vignes, de la famille des Vitacées.


Les lianes à l'état sauvage, dont les guirlandes dans des arbres commencent maintenant à tourner en rouge, sont le plus souvent d'une espèce qui va sous le nom de Fausse Vigne-vierge de Virginie (Parthenocissus inserta). Les feuilles sont en forme de main avec cinq doigts séparés.











La vraie Vigne-vierge de Virginie (Parthenocissus quinquefolia) a aussi des belles couleurs d'automne et des feuilles divisées en cinq petites feuilles, mais elle pousse surtout sur les murs et on ne la trouve que rarement en état sauvage. Comme on voit ici, sur une photo prise l'hiver passé quand il neigeait, elle a des vrilles avec des petites ventouses pour s'attacher à la surface.








Ces deux espèces sont d'origine Nord-Americaine, la suivante est originaire d'Asie.


La Vigne-vierge Japonaise (Parthenocissus tricuspidata) a des feuilles entières, lobée en trois ou parfois cinq ou plus de pointes. Les jeunes feuilles qu'on voit sur cette photo de juin sont bordées de rouge.

10 septembre 2010

Genévrier commun


Les matins brumeux de septembre les Genévriers communs (Juniperus communis) sse ont tous transformés en arbres de Noel précoces. Ils sont couverts de toiles d'araignées que les gouttes de brume rendent visible. Les araignées sont là parce qu'il y a beaucoup de petits insectes qui trouvent pleinement à manger sur les Genévriers. Les baies sont aussi comestibles pour nous, elles sont très parfumées et ont un goût amer-doux. Délicieuses dans la choucroute. (Oui, la baie donne aussi son nom à ce boisson Hollandais, le genièvre, qui d'ailleurs ne contient à peine des baies de Genévrier aujourd'hui.)


Voici quelques branches d'un Genévrier femelle avec des baies mûres entre les toiles d'araignée. Ce n'est qu'après presque deux ans qu'elles mûrissent et deviennent bleues.














En avril-mai les Genévriers fleurissent: ici quelques branches d'un mâle au début de floraison. Les Genévriers sont des anémophiles, quand on les touche, les pollen se dispersent en nuages de fumée.