La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



30 juin 2009

Panicaut champêtre


Les feuilles épineuses qui grattent les chevilles quand on traverse une prairie sont du Panicaut champêtre (Eryngium campestre).


Il est facile à reconnaitre par sa couleur; une couche de cire qui protège la plante contre les coups de chaleur la donne son aspect vert-bleuâtre.













On dirait un chardon, une plante épineuse avec des fleurs en capitules. Mais non, le Panicaut champêtre ne fait pas partie de la famille des Asteracées comme les chardons, mais de la famille des Apiacées. Les membres de cette famille ont des ombelles, comme on voit bien chez la carotte sauvage ou le fenouil.



Avec le Panicaut champêtre les pédoncules des fleurs individuelles sont tellement raccourcies qu'on ne les voit plus. Les bractées forment une couronne au-dessous les fleurs.

22 juin 2009

Hippocrépide à toupet


L'Hippocrépide à toupet (Hippocrepis comosa) pousse dans des endroits secs et ensoleillés, parfois en masse.


Le matin, les fleurs encore endormies, couronnées de rosée ...

















... et plus tard dans la journée, éveillée.


11 juin 2009

Sauge commune


La Sauge commune (Salvia pratensis) n'est pas une sauge qu'on peut utiliser pour assaisonner les plats; elle est presque inodore.



La floraison est presque terminée, et les tiges en fleur qui restent seront bientôt fauchées, en même temps que l'herbe dans les prairies où elle pousse.















La Punaise assasin (Rhinocoris iracundus) se pose entre les fleurs à l'affût. Elle suce sa proie, un autre insecte, avec son rostre.















Elle semble préférer la Sauge commune. Pourquoi? Oui, son rouge va bien avec le bleu de la fleur, mais probablement la vanité n'entre pas dans les déliberations de la bête. Et il n'y a pas plus d'insectes sur les sauges que sur les autres fleurs, paraît il. Pourquoi donc?

1 juin 2009

Graminées


La floraison des graminées est de courte durée.


Aujourd’hui il est difficile de trouver une seule panicule du Brome des prés (Bromopsis erecta) en fleur, mais il y a une semaine on pourrait voir presque partout ses anthères jaunes agitées par le vent.













Pour voir l’Amourette (Briza media) en fleur, il faut également attendre presqu'un an. Ici une jeune sauterelle se repose entre les épillets.















L’avoine dorée (Trisetum flavescens) est encore en pleine floraison. Maintenant ses panicules fines sont plutôt argentées que dorées.















Dans cette prairie hier soir le soleil couchant faisait sortir les couleurs des trois espèces. Rose-pourpre pour les Amourettes, jaune pour le Brome des prés, mélangé avec les panicules blanches de l’Avoine dorée.