La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



26 juillet 2012

Bugrane fétide


Une touffe de deux décimètres de haut sur le sol sec parmi les genévriers, on passe facilement à côté. Seulement si on regarde de près on voit que la Bugrane fétide (Ononis natrix) est une belle plante.


Quand les fleurs en forme de papillon commencent à s'ouvrir, elles sont finement striées de rouge. Le duvet gris sur la photo correspond aux poils glanduleux qui couvrent les feuilles; si on touche la plante, on s'aperçoit qu'elle colle un peu aux mains. Et aussi qu'elle laisse des traces d'une odeur pas tout à fait agréable. Peut-être n'est-elle pas au goût des lapins.







Les bugranes sont des plantes vivaces avec des racines longues et tenaces, les agriculteurs n'aiment pas les trouver dans leurs champs.



15 juillet 2012

Trèfle à feuilles étroites


Tout est allongé chez les Trèfles à feuilles étroites (Trifolium angustifolium). La plupart des trèfles sont petits, mais celui-ci est en général plus haut que la végétation qui l'entoure. Les feuilles sont trifoliées, comme d'habitude chez les trèfles, mais ici chaque foliole est vraiment longue. Les folioles sont couvertes d'un duvet très fin qui les protège contre l'assèchement. Précaution nécessaire parce que le Trèfle à feuilles étroites aime les endroits secs et sablonneux.



Les têtes de fleurs sont aussi très longues, parfois jusqu'à dix centimètres.


















Après la floraison elles sont vraiment décoratives!



1 juillet 2012

Orobanche du trèfle


Elles sont à la fin de leur floraison, les orobanches. Ce sont des parasites qui n'ont pas de chlorophylle et vivent sur les racines d'autres plantes. L'Orobanche du trèfle (Orobanche minor) ci-dessous est entourée par sa plante nourrice, en ce cas la Lucerne lupuline (Medicago lupulina), à petites boules de fleurs jaunes, mais cette espèce s'attaque aussi aux vrais trèfles.



La plupart des tiges sur l'image sont déjà mortes, seule celle à droite a encore des fleurs vivantes.