La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



28 avril 2018

Violette de Rivin


Les violettes bleues qui fleurissent en avril se ressemblent beaucoup. Voilà la Violette de Rivin (Viola riviniana).


Elle a l'air bien carré. Il faut le dire, les Violettes donnent toujours l'impression d'avoir du caractère.



Cette violette pousse dans les forêts sur sol neutre ou acide en petites touffes assez lâches. Si il y a une sorte de rosette de feuilles, celle ne se trouve pas au niveau du sol mais à mi-hauteur sur une tige.



La Violette de Rivin a un gros éperon blanc et des sépales pointus...




... et un lèvre inférieur rayé.






Ici elle pousse parmi les feuilles mortes de chaîtaignier qui, comme elle, n'aiment pas les sols calcaires.


18 avril 2018

Orchis brûlé


Au coucher de soleil dans une prairie. Des plantes avec des têtes qui paraissent brûlées sont apparues. Les fleurs de l'Orchis brulé (Neotinea ustulata) qui se trouvent en bas de la tige s'ouvrent en premier, les boutons rouge foncé au sommet restent encore fermés. Si on regarde bien on voit que la plante a l'air ravagé, un lapin a mangé une partie des feuilles et la fleur de droite.






Quelques jours plus tard, dans la rosée matinale, presque toutes les fleurs sont ouvertes.





La plante à moins l'air d'être brûlée. Cette orchidée d'une à deux décimètres de hauteur est assez commune sur les pelouses sur calcaire.




Pendant la floraison, les plantes s'allongent considérablement. Ici, une journée pluvieuse en  mai, les premiers fruits apparaissent.




Les fleurs sont très variables, comme chez beaucoup d'orchidées d'ailleurs. Il y a presque toujours des taches rouges sur le labelle, et une casque rouge vin.




Le drapeau Japonais, ou un visage, ou... ?




8 avril 2018

Stellaire holostée


Au début il y avait seulement des feuilles longues qui ressemblaient vraiment beaucoup à l'herbe, avec chacune sa goutte de rosée.



Mais ça, c'était il y a un mois. Maintenant la Stellaire holostée (Stellaria holostea) est en fleur.




Elle n'est jamais seule, quand il y a une fleur, il y a cent. Cette plante vivace est grégaire, elle décore les ourlets de bois et prairies avec beaucoup de petites fleurs blanches.





Chacun des cinq pétales est profondement divisé en deux lobes, il y a dix étamines jaunes et trois pistils, des nombres bien précis, en chaque fleur c'est pareil. Qui dit que les plantes ne savent pas compter?




Des belles transparences... tant que ça dure, dans quelques semaines la floraison est terminé, la Stellaire holostée fructifie et disparaît jusqu'au printemps prochain.