La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



15 avril 2011

Euphorbes

Maintenant les bords de route et les prairies sont tachetés de jaune. Les grandes taches jaune un peu verdâtre sont souvent créées par les Euphorbes. Elles sont faciles à reconnaître grace à leur couleur, leur latex blanc et la forme des inflorescences. Les fleurs de l'Euphorbe ont une forme spéciale. Elles forment des ombelles, et elles n'ont pas de pétales, et consistent d'une capsule femelle et quelques étamines sur une tige, accompagné par quelques glands ronds ou en forme de corne, le tout entouré par deux bractées jaunes. Et de cette machinerie sort parfois une autre 'fleur' avec la même construction.

Il y a environ vingt-cinq espèces en Périgord, voilà trois qu'on peut trouver maintenant au bord des chemins.



Depuis quelques semaines déjà l'Euphorbe à feuilles d'amandier (Euphorbia amygdaloides) est en fleur. Elle aime les bois de feuillus. Sur la photo on peut distinguer des petites boules rouges, les capsules femelles qui commencent déjà à mûrir.










 

L'Euphorbe petit cyprès ci-dessus (Euphorbia cyparissias) pousse partout où le sol est un peu sec et rocheux, et aussi ailleurs. 
















Cet espèce s'appelle Euphorbe à tête jaune (Euphorbia flavicoma). Un nom mal choisi parce que toutes les Euphorbes d'ici sont charactérisées par leurs têtes plus ou moins jaunes.



4 avril 2011

Ophrys araignée


Voilà pourquoi on l'appelle Ophrys araignée (Ophrys aranifera):





















Dans cette groupe d'orchidées on reconnait plusieurs espèces. Elles se distinguent par la forme du labelle, la couleur, la période de floraison, la taille, et autres petits détails. Mais on trouve aussi des plantes intermédiaires. Est-ce que ce sont vraiment des espèces ou plutôt des variations?

Pour parler d'une espèce, il faut au moins qu'il y ait une 'barrière' entre elle et les autres espèces. Géographique: elles poussent dans des endroits éloignées l'un de l'autre. Ou temporelle: elles ne fleurissent jamais en même temps. Ou elles ne sont pas fertiles entre elles. Ou elles ont besoin d'un pollinisateur différent. Ou... Le seul fait que deux populations, ou deux plantes dans la même population, sont d'apparance différente, ne suffit pas.

Est-ce que ce sont plusieurs espèces avec des hybrides entre elles, ou une espèce avec beaucoup de variation, et quelques groupes plus ou moins typés? Nous ne savons pas vraiment.

Voilà deux réprésentants qui sont maintenant en fleur:



L'Ophrys occidental (Ophrys occidentalis) ci-dessus est le plus précoce en Dordogne. Il pousse parfois en groupe au bord d'une route, juste à côté du goudron.



L'Ophrys petite araignée (Ophrys araneola) a des petites fleurs bordées de jaune et il est en général solitaire.