La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



20 mai 2017

Géranium noueux


Ce printemps ces feuilles se montraient au fond d'une vallée, sur les bords d'un petit ruisseau. Des belles feuilles, un peu luisantes, sur des pédoncules rougeâtres qui sortent d'une tige rampante caché sous les feuilles mortes.




C'est quelle plante? Difficile à dire, surtout quand on ne voit aucune fleur. Les feuilles ressemblent un peu à celles de la Vigne-vierge, mais pas tout à fait. Les Géraniums peuvent avoir aussi de telles feuilles, mais cet espèce ne ressemble pas aux Géraniums connus en Dordogne.


Quelques semaines plus tard, il y avait quelques boutons.




Et celles-là ressemblent vraiment aux boutons d'un Géranium. Mais lequel? Difficile à dire quand il n'y a pas de fleurs et de fruits qui peuvent aider à l'identification. Quelques recherches dans des flores et sur le web aboutissent sur le Géranium noueux (Geranium nodosum) dont la plante trouvée a toutes les traits caractéristiques et aussi quelques particularités.


Il a fallu attendre les fleurs.





Elle sont d'un lila-rose pâle, avec quelques rayures plus foncées. Maintenant il y a moins de doute, il s'agit très vraisemblablement du Géranium noueux.




Le Géranium noueux est une plante de basse montagne, et il n'y a pas d'observation récente en Dordogne. Dans le Lot on la trouve parfois, mais elle pousse surtout dans les régions de basse montagne dans les Alpes et les Pyrénées. La Dordogne n'est pas tellement montagneuse. Le lieu, une vallée ombragée sur sol calcaire et assez humide, pourrait correspondre bien quand-même. Une autre possibilité serait qu'il ne s'agit pas d'une plante sauvage, mais d'une échappée d'un jardin.

D'ou vient cette plante? Est-ce qu'elle est ici depuis longtemps?

Est-ce qu'il est possible que c'est bien une plante sauvage qui est là depuis longtemps mais que personne ne l'a jamais remarqué? Oui, l'endroit est isolé et la plante n'attire pas tellement l'attention; les fleurs ne sont pas très voyantes. Personne n'y passe, sauf peut-être un chasseur en hiver.

Des autres plantes rares ont choisie domicile dans cette petite vallée, cela peut indiquer qu'on trouve ici une combinaison de caractéristiques du sol, exposition, végétation et (micro)climat qui est rare ou qui est devenue rare. Il est possible que cet endroit n'a pas été touché beaucoup par des développements (souvent sous l'influence humaine) qui ont changé le paysage ailleurs, comme les plantations, assèchements, changements dans la qualité de l'eau, défrichements, et que les plantes ont survécues.

Le géranium noueux est cultivé depuis longtemps comme plante d'ornement, et le département de Dordogne a été beaucoup plus peuplé que maintenant. Il y a la possibilité que la plante ici est venue avec des déchets de jardin, ou issue de graines d'une plante de jardin, ou même planté il y a longtemps. A proximité se trouvent les ruines d'un ancien moulin, le ruisseau a été aménagé dans le temps. En ce cas, on trouverait peut-être  d'autres traces, déchets, signes d'habitation, autres plantes cultivées. Mais ici, on ne les trouve pas.




N'importe, le Géranium noueux est là, et il prospère.